2. L’échauffement

Premier exercice : s’échauffer. Tu connais le principe en sport j’imagine : faire des petits exercices dans le but de préparer son corps à l’effort. Bah là c’est pareil, sauf que c’est ton mental qu’on va préparer.

Cette première action peut sembler banale pour certains et insurmontable pour d’autres. Tout dépend de ta confiance en toi. Je te conseille de la faire dans tous les cas (tu comprendras vite pourquoi).

L’exercice est le suivant : se faire passer pour un touriste qui cherche son chemin.

Tu vas aller voir quelqu’un dans la rue et lui demander ton chemin. À toi de voir ce que tu préfères : ça peut être un monument connu, un arrêt de tram, le métro le plus proche… En fonction du quartier, demande un truc réaliste, histoire que la majorité des gens puissent te répondre.

Tu fais ça plusieurs fois, jusqu’à que ça soit facile pour toi. Tu peux y aller progressivement (c’est là toute la puissance de cette méthode) :

  1. Demander à un mec
  2. Demander à une fille banale
  3. Demander à une jolie fille !

Il y a aussi différent niveaux de difficulté en fonction du contexte :

  1. Une personne statique, assise dans un parc ou debout dans la rue
  2. Une personne qui marche lentement
  3. Une personne qui marche rapidement

Tu peux alterner le type de personne et le contexte en fonction de tes difficultés.

Cette partie ne devrait pas trop te poser de problème. Une fois que tu as demandé ton chemin, demande un renseignement supplémentaire plus large :

« Merci du renseignement ! Vous semblez bien connaître cette ville, vous auriez des coins sympa à me conseiller ? Je viens d’arriver sur [ta ville] » (tu peux te faire passer pour quelqu’un qui débute en stage, un nouveau job, des vacances etc… Demander où sortir le soir etc… A toi de voir).

Peu importe ce que la personne te répond, ton objectif est de tenir le plus longtemps possible avec elle. Si t’es pas foutu de tenir une conversation de ce genre (5min c’est bien), ça va être bien plus compliqué de gérer avec une fille que tu essaies de séduire.

Encore une fois, suis l’échelle de progression ci-dessus. Discuter plusieurs minutes avec une jolie fille sans vouloir la draguer ça peut déjà être intimidant :)

Mais quel rapport avec la drague de rue ? Ça sert à quoi tout ça ?       

Cet exercice est une mise en bouche de ce qui t’attend mon ami. Tu vas découvrir par toi-même qu’il y a des gens ouverts aux rencontres, toujours là pour profiter d’une discussion en pleine rue. Tu verras aussi des gens pressés, qui n’ont que faire de toi…

La même performance te donnera des résultats différents.

C’est très important de l’assimiler pour la suite de ta formation. Un rejet est vite arrivé au début. Comme on doute de soi, on a tendance à prendre toute la faute sur nous. Savoir se remettre en question c’est bien, mais une interaction ça se fait à deux ! Si tu tombes sur la pire des filles, la meilleure phrase d’approche n’y changera rien. Durant toute cette méthode, on restera surtout concentré sur les filles ouvertes aux rencontres.

Discuter avec des inconnus te feras aussi gagner confiance en toi.

Je doute que tu sois déjà pleinement confiant à l’idée de discuter 5 minutes avec une très jolie fille en pleine rue. Je me trompe ? Que tu sois un grand timide ou quelqu’un de plutôt confiant, il y a de grandes chances que cet exercice te permette d’évoluer. Tout point positif est bon à prendre ! Tu vas aussi devoir apprendre à arrêter des gens et savoir mieux improviser. Tout ce que tu devras faire en drague de rue quoi.

Dernière chose : tu vas gagner en énergie l’histoire d’un court moment.

Un échauffement c’est aussi utile pour se réveiller, libérer son potentiel en quelque sorte. Un sportif qui va s’entraîner sans s’échauffer ça donne quoi ? Une blessure. Un dragueur qui va aborder sans s’échauffer ? Un râteau.

Moi à chaque fois que j’allais aborder, je faisais mon petit échauffement : j’abordais une fille en pleine rue juste pour discuter, sans prendre son numéro. C’était un petit moyen pour moi de reprendre confiance, de déclencher à nouveau mes bonnes habitudes et juste me montrer que je savais gérer (les excuses ça revient vite au début). Puis si jamais ça foirait, ça me permettait de me souvenir que c’était pas si terrible que ça un râteau !

Discuter avec des gens en pleine rue va te mettre dans une énergie positive. Tu vas voir par toi-même que tu es capable de le faire. Ça va te mettre en confiance, tu seras de plus en plus à l’aise entre chaque interaction. Après avoir discuté 5 minutes avec une jolie fille, tu verras qu’en aborder une autre pour la draguer te semblera plus facile. J’ai pas dit que ça deviendra super facile, mais ça sera forcément moins difficile !

C’est comme un examen : une fois que t’as fait les premiers exos faciles, t’es toujours plus chaud pour t’attaquer à celui qui te pose problème.

Ce sentiment de « puissance » est temporaire. C’est pour cela qu’il s’agit d’un échauffement : il te met en condition pour la suite. Si jamais tu galères à demander ton chemin dans la rue, tu pourras profiter de cette « puissance » pour gravir les différents échelons de l’exercice.

J’ai déjà utilisé cet exercice sur un élève en coaching qui avait peur d’aborder. Je pense que ça peut aussi marcher pour toi !