La pensée devient une réalité

 

On nous rabâche souvent qu’il faut penser positif ou encore même qu’en pensant fort à quelque chose, il viendra de lui-même à nous (loi de l’attraction). Ces principes reposent sur une phrase toute simple : « La pensée devient une réalité ».

Cette phrase plutôt banale est en réalité bourrée de vérités. J’ai même envie de vous dire qu’elle peut littéralement changer votre vie ! Voyons ensemble pourquoi.

Concrètement, ces 5 mots nous expliquent qu’une pensée, qu’une idée, qu’un projet, finira par devenir concret dans la réalité. Cela semble logique non ? Prenons par exemple un dessinateur. Il souhaite dessiner un chat noir sur sa feuille. Quelle est la première étape qu’il fait ? Non, il ne prend pas son crayon en main. Il se visualise d’abord mentalement le chat noir.

Eh oui, ça peut paraître bête mais même que vous écrivez sur votre feuille, vous pensez à ce que vous allez écrire. Il s’agit là du cas le plus direct de la pensée qui devient une réalité. Il vous est très certainement arrivé un jour ou l’autre d’écrire un mot à la place d’un autre parce que vous aviez la tête ailleurs, tout simplement parce que votre écriture est le reflet direct de vos pensées.

« Oui mais en quoi ça pourrait me changer la vie ? »

Ce principe s’applique en réalité à des choses bien plus grandes et beaucoup plus complexes.

La jalousie dans un couple est un très bon exemple. Une fille jalouse aura peur de perdre son mec parce qu’elle tient énormément à lui. Elle ne lui fait cependant pas totalement confiance. On peut très bien être très attaché à l’autre tout en sachant qu’il n’ira pas voir ailleurs.

Ainsi, voilà ce que s’imagine la fille dans sa tête : « Quand mon mec sort en boite, il va embrasser d’autres filles. » « Quand il va dormir chez son amie, c’est pour coucher avec. » « Il ne m’envoie pas beaucoup d’SMS ces temps-ci, il me m’aime plus. »

Voilà le genre de connerie qu’une fille jalouse peut être amenée à PENSER. En quelques mots : « Mon mec me trompe ».

On revient sur la phrase de base : « La pensée devient une réalité ».

La fille jalouse va être très possessive :

Elle répétera à son mec de pas faire de connerie dès qu’il sortira. Va l’harceler de SMS dès qu’il sera chez une amie pour savoir ce qu’il fait. Lui fera la gueule parce qu’il n’acceptera pas qu’elle lise ses SMS. L’engueulera quand il reviendra tard de boîte parce qu’elle pense qu’il a flirté avec des filles toute la soirée.

Bref, elle va rendre invivable la vie de son mec alors qu’il n’a absolument rien fait.

Résultat ? Son mec va aller voir ailleurs parce qu’il en a marre d’être avec une chieuse pareille.

Et hop, la pensée devient une réalité ! Magique n’est-ce pas ? :)

Voilà un ensemble d’exemple négatif où la pensée devient une triste réalité (vous n’êtes pas obligé de tout lire) :

– Un couple qui a des problèmes pour communiquer, ne voulant pas blesser l’autre, faire des reproches ou critiquer par peur de nuire au couple. Ce manque de communication finit par nuire au couple…

– Un mec normal physiquement qui ne va pas draguer de fille parce qu’il se sent moche. Il reste célibataire parce qu’il n’agit pas et se confine dans l’idée que cela vient de son physique.

– Quelqu’un qui a tellement peur d’échouer qu’il ne tente rien. Il engendre ainsi son échec à travers son inaction. Ou encore quelqu’un qui ski en visualisant à chaque instant comment il pourrait se casser la gueule, il finit par chuter et réalise son souhait.

– Une personne qui se sent chiante quand elle ouvre la bouche. Elle ne fait donc aucun effort quand elle parle, s’exprime à voix basse, ne met aucune intonation, ne développe pas ses idées. Elle en devient chiante rien qu’en le pensant.

– Un mec qui aborde une fille en ayant peur de rapidement se faire refouler. Il s’imagine que l’interaction va durer 15s et a déjà le corps tourné vers l’extérieur, se tient loin de la fille et a le regard fuyant. Autant de raison qui indique à la fille qu’elle peut partir parce que l’interaction va se finir.

– Un jeune de 18 ans qui drague une fille par SMS. Cette fille ne lui a pas envoyé de SMS depuis 3 jours. Il pense qu’elle n’en a plus rien à foutre de lui. Il ne la relance donc pas. La fille attend un SMS de sa part mais elle ne le reçoit pas. Elle en conclue qu’il en a rien foutre d’elle et adopte le même comportement.

– Un étudiant qui se dit qu’il va se planter au prochain contrôle de math. Il en est tellement convaincu qu’il ne prend même pas la peine de réviser, car ça ne servirait à rien. Au final il réussit à se planter, comme prévu, avant tout par manque de révision.

– Un trader qui pense que le cours de son action va baisser. Du coup, il vend son action pour ne pas perdre de l’argent. La vente de son action engendre une baisse de son prix.

– Un prof qui trouve ses élèves idiots. La moyenne de la classe finira plus basse que d’habitude (étude scientifique).

– Une mère de famille qui trouve qu’elle est plutôt malheureuse. Pour confirmer cette théorie, elle va ressasser les mauvais souvenirs du passé, balayer 10 actions positives en se concentrant sur la chose de négative qui lui est arrivée de la journée. Tout ça pour réellement devenir malheureuse.

– Un individu convaincu d’avaler un médicament dans le cadre d’une chimiothérapie, qui en réalité n’avale qu’un vulgaire morceau de sucre. Quelques mois plus tard, il perd ses cheveux comme il l’avait prévu, alors que rien n’aurait dû se passer.

C’est triste tout ça n’est-ce pas ? On peut cependant voir les choses différemment, pour créer une autre réalité, plus positive :

– La fille qui fait totalement confiance à son mec, ce qui la rend très attirante. Son mec n’ira jamais voir ailleurs car il se dit qu’il a bien de la chance d’avoir une copine comme ça et que ça lui ferait trop mal de trahir sa confiance.

– Un couple qui communique et se dit tout, en sachant que cela fera à long terme le bien du couple. Chacun ose faire des reproches à l’autre et est convaincu que l’autre fera des efforts pour changer la situation. Le couple se porte à merveille.

– Un mec lambda physiquement qui se sent beau et attirant. Il dégage une bonne énergie, de la confiance en soi et surtout ose agir et multiplie les actions. Au final il pecho bien plus que la moyenne parce qu’il est convaincu de plaire.

– Quelqu’un qui est tellement sur de sa réussite qu’il tente de ce qui est faisable. Il engendre donc sa réussite à travers ses actions. Il voit chaque « échec » comme une réussite, comme il n’y a pas d’échec mais que de l’information. Dans le domaine sportif, les meilleures athlètes pratiquent tous la visualisation positive, en s’imaginant précisément réussir un geste, un mouvement, une action, une performance.

– Une personne qui se sent intéressante quand elle parle. Elle fait de nombreux efforts pour communiquer, étant donné qu’elle sent que son message est digne d’intérêt, il doit donc être bien communiqué. Tous ses efforts la rendent terriblement intéressante, même en parlant du dernier plat de pâtes qu’elle a fait.

– Un mec qui aborde en se disant qu’il va avoir une discussion intéressante. Il s’imagine une discussion de 5 à 10min, même si la fille est pressée. Il se tourne bien vers la fille, est assez proche d’elle et la regarde droit dans les yeux. Autant de raison qui incite la fille à rester. Si la fille est pressée, il trouve un prétexte plutôt qu’une excuse pour la suivre sans l’opportuner.

– Un jeune de 18 ans qui drague une fille par SMS. Cette fille ne lui a pas envoyé de SMS depuis 3 jours. Il pense qu’elle s’intéresse à lui. Il prend donc le temps de la relancer avec message qui suscitera l’envie de lui répondre. La fille attend un SMS de sa part et elle le reçoit. Elle en conclue qu’elle l’intéresse et lui répond avec intérêt.

– Un étudiant n’étant pas très bon en math mais convaincu qu’il a la possibilité d’avoir une bonne note. Suivant cette pensée, il révise sans relâche en sachant qu’il peut le faire. Il obtient une bonne note, fruit de son travail personnel, la réalisation de sa pensée.

– Un trader qui pense que le cours de son action va augmenter. Du coup, il garde son action pour gagner de l’argent alors qu’il y a beaucoup d’acheteurs. Personne ne vend, le prix de l’action augmente.

– Un prof qui trouve ses élèves intelligents. La moyenne de la classe finira plus élevée que d’habitude (étude scientifique).

– Une mère de famille qui se trouve plutôt heureuse dans la vie. Elle prend le temps d’apprécier le moment présent, les petits plaisirs de la vie. Quand quelque chose de négatif entre dans sa vie, elle relativise et ce dit que ça ne sera qu’éphémère. Elle l’accepte et fait avec en gardant le sourire. Elle est donc réellement heureuse, créant d’elle-même son bonheur en dirigeant ses pensées.

– Un individu avec un mal de tête avalant un morceau de sucre en étant convaincu à 200% qu’il s’agit d’un anti douleur. La douleur partira tellement il en est convaincu (effet placebo). Ça peut même marcher (même si c’est plus rare) pour le traitement d’un cancer !

Voilà pourquoi il faut penser positif ! Votre pensée influera tous vos projets, peu importe le domaine.

Votre cerveau ne fait aucune différence entre le positif et le négatif, il exécute ce que vous lui dite de faire. Un peu comme quand vous écrivez un SMS. Si vous écrivez à une personne « bon anniversaire » ou « va te faire enculer », dans les deux cas le SMS sera bien envoyé. Ici c’est votre cerveau qui reçoit votre SMS, votre pensée.

Il va donc se mettre à la tâche :

– « Ok tu veux réussir cette épreuve ? Voyons toutes tes qualités et tout le temps que tu as à ta disposition. »

– « Ok tu veux échouer cette épreuve ? Voyons tout tes défauts et toutes les activités qui t’empêcheront de réviser. »

Votre pensée indique à votre cerveau le chemin qu’il faut suivre. Cette pensée va être auto réalisatrice car plus le temps avancera, plus elle sera vérifiée. Elle va donc s’alimenter en permanence et devenir de plus en plus forte, de plus en plus vraie.

On tombe dans un réel cercle vertueux ou vicieux. Tout dépend de votre façon de penser.

Un élève moyen a toutes ses chances de réussir un contrôle s’il s’y prend assez à l’avance.

Si il se dit qu’il peut réussir et qu’il commence à réviser 2 semaines avant, il va encore plus y croire car il a déjà commencé à réviser. Chaque jour qui passera, il va apprendre de nouvelles choses. Chaque jour, il sera réconforté dans l’idée qui peut réussir. Au bout des 2 semaines, il sera sûr à 100% qu’il va réussir.

Si au contraire il s’imagine qu’il va échouer et ce cela ne sert à rien de réviser 2 semaines avant, ça va être compliqué. Chaque jour qui passe, cette pensée va être vérifiée : « Mince je n’ai plus que 13 jours pour réviser » « Il reste 8 jours c’est chaud » « Mince si je m’y étais pris plus tôt y’avait peut-être moyen mais là… » et puis la veille « Bon je suis foutu. ».

Voilà typiquement un exemple où on voit bien qu’une simple pensée prend peu à peu forme pour finalement devenir une réalité.

Le truc bien c’est que vous avez un contrôle total sur vos pensées.

Changez votre façon de penser et votre vie changera.

PS : Un peu d’action associé à vos pensées ça peut aider 😉

=> Au passage un super livre qui traite ce sujet : Laurent Gounelle – L’homme qui voulait être heureux