L’obsession amoureuse (One Itis)

Le one itis qu’est-ce que c’est ? Eh bien c’est tout simplement le fait d’être fou amoureux d’une fille qui nous semble si parfaite, si exceptionnelle… sans même la connaître !

Ça peut être une fille que vous croisez tous les jours à votre arrêt de bus mais à qui vous n’avez jamais oser parler. Ça peut aussi être une fille de votre classe qui a tout pour vous plaire, une fille avec qui vous échangez quelques regards entre les cours… Bref, vous avez l’impression d’avoir rencontré la femme de votre vie.

Ce sentiment-là, je l’ai connu pendant de nombreuses années et particulièrement durant mon adolescence. A l’époque où j’étais encore extrêmement timide, ma vision de l’amour se résumait à l’obsession amoureuse. Parce que oui, il y a une grosse différence entre être amoureux et être en one itis.

L’amour ça se créer avec le temps, en vivant des choses et en apprenant à connaitre l’autre au fur et à mesure. Un sentiment aussi puissant ne se développe pas après un simple regard.

Cependant, je n’ai pris que conscience de cela à la fin de mon DUT… J’ai vécu de mes 12 à 19 ans avec cette perception de l’amour. Pour moi, être attiré par une fille, c’était être fou obsédé d’elle jusqu’à en rêver la nuit. Si ce n’était pas aussi fort que ça, la fille ne valait tout simplement pas la peine que je lui accorde la parole car rien n’aurait pu se passer entre nous.

Compliqué de faire des rencontres avec cette mentalité hein ? Ce n’est pas pour rien si pendant bien longtemps j’ai été célibataire. En plus, quoi de plus dur que d’oser parler à une fille qui nous fait chavirer l’esprit, devant laquelle on a l’impression de s’exprimer aussi bien qu’un gamin de 5 ans…

Bref, des one itis j’en ai connu plein et j’en ai aussi beaucoup souffert. Etre allongé sur son lit et penser en permanence à une fille qui semble nous ignorer, ce n’est pas très agréable et vous êtes peut être actuellement en train de le vivre.

Vous pouvez être sûr d’une chose : être en ONE ITIS ce n’est PAS être AMOUREUX.

L’amour c’est quelque chose de grandiose, de beau, de magique.

Le one itis, c’est le petit frère démoniaque de l’amour. Ce n’est qu’une illusion de l’amour, on a l’impression d’avoir des sentiments pour cette fille si parfaite, mais qui en réalité ne l’est pas. On se projette avec elle, comme si un futur prometteur rempli de joies était possible avec. Au final sur quoi repose toutes ces pensées ? RIEN.

Rien, mise à part votre espoir d’avoir trouvé la fille idéale, cette fille qui vous fera sortir de votre célibat. Vous vous sentez seul et vous fréquentez très probablement peu de filles.

Tous vos espoirs et vos pensées se bousculent dans votre tête, vous voyez cette fille passer et BOOM. Tout repose maintenant sur elle. Elle incarne un idéal sur lequel vous allez pouvoir projeter vos espoirs et votre manque d’affection. D’un seul coup, vous avez BESOIN d’être auprès de cette fille. Du moins, je pense que bien souvent cela se déroule de cette façon.

Si vous êtes plutôt timide, que vous sortez ou voyez peu de filles et que vous avez envie d’une copine, vous avez tout pour finir en one itis. Il ne vous reste plus qu’à ajouter un peu de temps libre à ce cocktail et vous obtenez un mélange explosif…

Parce que oui, quand on se fait chier on a bien souvent tendance à penser aux filles. A partir de là votre cerveau devient votre pire ennemi, en vous rappelant d’un côté à quel point être célibataire c’est chiant, mais aussi que ce « problème » pourrait être résolu en côtoyant cette fameuse fille sur laquelle vous avez flashé.

Vous êtes peut être en train de vous demander si vous êtes réellement en one itis ?

Parce que c’est souvent l’étape la plus dure à franchir : avouer être tombé dedans. Sortir de l’illusion sera très certainement douloureux.

Répondez honnêtement à ces questions :

– Est-ce que vous vous sentez seul ? En manque d’affection ? Vous fréquentez peu de filles ?

– La fille qui vous intéresse vous semble-t-elle être parfaite ?

– Est-ce que vous connaissez suffisamment cette fille pour affirmer une chose pareille ?

– Est-ce que vous vous êtes projeté avec cette fille dans un futur proche ou lointain ? Ce n’est pas forcement quelque chose de sexuelle. Ça peut simplement être le fait de discuter avec elle dans un parc, l’accompagner au restaurant, la complimenter en étant tous les deux allongés dans l’herbe etc…

– Avez-vous d’autres cibles ? Est-ce que ça vous arrive de regarder et de vous intéresser à d’autres filles de votre quotidien ? Si oui, pourquoi ? (mise à part le fait que la fille qui vous intéresse est parfaite et qu’il n’y a donc aucune fille mieux qu’elle)

– Etes-vous super méga bien quand vous pensez à elle ou que vous êtes avec cette fille (si vous avez l’occasion de la côtoyer) ? Vous pouvez écouter cette fille des heures durant sans vous en lasser ? Le temps semble s’arrêter quand vous êtes avec elle ?

– Dès que ce moment dans vos pensées ou à ses côtés s’arrête, est-ce que vous vous sentez moins bien ? Vous êtes déjà en train de vous projeter le prochain moment où vous allez pouvoir la voir ou bien même lui parler ?

Si vous avez répondu « Oui » à de nombreuses questions, vous êtes probablement en one itis.

Si je reprends mon dernier sévère de one itis (début de mon DUT), voilà ce que j’aurais répondu :

– Je me sens seul et j’ai besoin d’une copine, je suis en manque d’affection féminine et j’aimerais bien combler ce manque. Je sors très rarement et il y a peu de filles dans mon entourage.

– Oui, cette fille a tout pour me plaire. Elle a peut-être quelques défauts (et encore), mais ça la rend encore plus attirante et puis elle a un nombre incalculable de qualité… <3

– Elle est dans ma classe, donc je la connais un minimum. J’ai eu l’occasion de lui parler plusieurs fois, cela me semble suffisant pour savoir si elle me plait ou non.

– Je me projette souvent avec elle, voir un peu trop souvent… Je me suis déjà imaginé un grand nombre de situation avec elle, des bons moments qui n’attendent que de devenir une réalité…

– Ne sortant pas souvent, je ne fréquente pas spécialement d’autres filles. Puis de toute façon, je pense constamment à cette fille et je ne regarde plus les autres. Les autres filles ne m’intéressent tout simplement pas. Je remarque juste qu’aucune autre fille ne me plait plus que cette fameuse fille.

– Quand je suis avec elle je suis littéralement au paradis. Je pourrais passer toute l’après-midi avec elle sans voir le temps passer, je cherche à la fréquenter au maximum. C’est que du bonheur d’être à ses côtés.

– Dès que je ne suis plus avec elle, j’y pense… Soit elle est présente dans la vie réelle avec moi, soit elle est dans mes pensées… Je me projette le futur moment où je pourrais la croiser ou lui parler. Je ressens un certain manque quand elle n’est pas là, j’ai besoin d’elle et je ne vis presque plus que pour vivre des moments avec cette fille.

C’est beau tout ça non ? On dirait un mec en couple depuis 40 ans qui parle de son amour pour sa femme. En fait non, c’est juste moi qui parle d’une fille de ma classe que je n’ai jamais vu en dehors des cours. Y’a surement un truc qui cloche vous croyez pas ?

Le one itis c’est vraiment de la grosse merde.

Pourquoi ? Oui parce que là si vous venez de remarquer que vous êtes tombé dans cette merde, il va me falloir des arguments de choix pour vous convaincre. C’est tellement agréable de penser à cette fille, de s’imaginer avec ou même d’être avec de temps en temps…

Pourquoi quitter ce petit nuage ?

Eh bien première raison : parce que l’amour ce n’est pas ça. Non, vous n’êtes pas amoureux. Oui je vous l’ai déjà dit et je vous le redis. Vous vivez dans une putain d’illusion, c’est dur de se l’avouer je sais…

Malgré tout, vous en souffrez ! Vous êtes certes sur un petit nuage quand elle est présente physiquement ou intérieurement, mais cela ne vous empêche pas de vous rendre compte que ce rêve n’est qu’un rêve. Ce n’est pas la réalité. Actuellement vous êtes célibataire et ça vous fait grave chier. J’ai raison n’est-ce pas ? Dans votre petit monde, votre petite bulle, vous êtes avec cette fille.  Ce n’est qu’un mirage, actuellement vous êtes seul et vous focaliser sur une seule fille seulement ne va pas arranger les choses. De plus, le fait de penser à cette fille en continue ne va pas vous aider à vous sentir mieux mentalement.

On peut très bien être célibataire et très bien le vivre, c’est qu’une question d’état d’esprit.

Imaginez un mec qui souhaite perdre du poids. Vous pensez vraiment qu’il va réussir à faire un régime correctement s’il laisse une part de gâteau au chocolat dans son frigo et qu’il y pense dès qu’il sort de sa cuisine ?

Bah c’est exactement ce que vous faites ! Vous observez cette fille quand elle est proche de vous, comme cette part de gâteau au chocolat dont on n’a pas le droit de toucher. Puis une fois que cette fille n’est plus à votre porté, vous y pensez, comme le mec qui rêvasse de pouvoir manger sa pâtisserie…

Un mec au régime qui pense continuellement à manger va souffrir mentalement. Un mec célibataire qui pense continuellement à être en couple va souffrir mentalement.

Le one itis amène donc un faux sentiment amoureux et de la souffrance. Mais ça ne s’arrête pas là bien sûr !

Il se passe aussi quelque chose de plutôt rigolo : vous tombez « amoureux » d’une fille et cet amour vous rend bien moins attirant, voir repoussant ! Quel comble, vous n’allez très certainement jamais pouvoir finir en couple avec la femme de votre vie.

Pourquoi je dis ça ? Eh bien c’est pas compliqué. Une fille veut un mec indépendant, pas d’un toutou qu’il pourra trainer en laisse. Sur ce point, je vous laisse consulter l’article qui parle de ce sujet pour que vous vous rendiez compte à quel point être en one itis vous empêchera littéralement de séduire l’amour de votre vie.

Dernier point : le one itis ne s’arrête jamais. Oui, même une fois en couple avec la fille. Au contraire, il va même s’accentuer ! J’ai réussi à aller assez loin avec cette fameuse fille du DUT, j’ai même fini dans son lit (même si ce n’est pas allé plus loin que le fait de l’embrasser).

J’ai embrassé la femme de ma vie, wow ! Sur le moment c’était certes le paradis, mais mon dieu dès que je n’étais plus avec elle c’était un véritable enfer…

Cette attirance de malade m’a juste détruit mentalement et le fait de devenir aussi proche de cette fille n’a fait qu’empirer les choses. Et vous savez quoi ? J’étais tellement à fond sur elle que j’ai réussi à la faire fuir. Comme je vous l’ai dit, un moment ou à un autre vous allez devenir repoussant.

C’est un peu comme avec les animaux de compagnie. Vous êtes content quand votre chat vient se poser sur vos genoux durant une froide soirée d’hiver. C’est cool, ça tient chaud, c’est affectueux.

Par contre si après avoir regardé la télé votre chat vous suit jusqu’à dans votre lit, vous empêche de dormir à force de miauler pour se faire caresser… Bah c’est grave casse couille et vous balancez le chat dehors en fermant bien la porte à clé.

Bah là c’est pareil. La fille apprécie votre affection, vous allez peut être réussir plus ou moins à la séduire (sachant qu’avec tous mes autres one itis j’avais totalement échoué). Ok c’est cool, allez soyons fou imaginons que vous arrivez à coucher avec cette fille.

Mais après tout ça… Bah vous êtes ce fameux chat qu’on jette dehors. A force de trop donner de l’affection vous en devenant indésirable. Une fille n’a pas besoin d’un putain de bébé qui vient lui sucer les seins dès qu’il est en manque de lait.

Voilà pourquoi le one itis c’est encore une fois la merde. Si vous arrivez à pécho votre cible, vous allez y être encore plus attaché et donc ne plus être avec sera très difficile. Et en plus de ça, vous devenez indésirable et la fille finit par vous rejeter (sauf cas très rare où il y a un one itis réciproque). Du coup, vous finissez par souffrir bien sévèrement !

Devinez quoi ? Oui, c’est ce qui m’est arrivé. Après avoir passé une nuit aux anges auprès de ma dulcinée, j’ai compris très vite qu’il n’y aurait plus de suite à cette histoire… Le pire dans l’histoire, c’est que je voyais cette fille TOUS LES JOURS en cours.

C’était dur, très dur pour moi de l’oublier. J’avais l’impression de sortir d’une relation sérieuse de plusieurs années alors qu’au final il n’y avait pas eu grand-chose… Plusieurs mois de flirt et quelques rencontres en dehors des cours. C’est marrant comme j’en ai encore un souvenir d’une « vraie relation » même si je sais qu’au fond tout ça n’était qu’une illusion.

3 mois plus tard, j’ai réussi à l’oublier. Comment est-ce que j’ai fait ?

Vous devez avant toute chose assumer le fait d’être en one itis. Un pote qui connaissait ce phénomène a essayé de me le dire un nombre incalculable de fois. Ça se voyait dans la façon dont je parlais d’elle. Il m’a même envoyé un article qui parlait du sujet, moi qui pensait vivre quelque chose d’unique… J’ai renié en bloc tous les signes prouvant mon obsession amoureuse, je ne voulais pas tomber de mon petit paradis artificiel.

A partir du moment où j’ai pris conscience de ce one itis, soit environ 1 mois après ma « rupture » (je l’ai vraiment vécu comme une rupture douloureuse alors qu’on s’était juste embrassé, pas en couple, rien).

J’ai suivi des conseils lus à droite à gauche, sans trop y croire… J’avais du mal à quitter tout ça, passer à autre chose. Malgré tout, je savais que je devais le faire. Cette merde avait assez duré.

Mon premier pas vers la libération (c’est le mot) a été d’aller parler à d’autres filles, de tenter de séduire d’autres filles. J’étais encore loin d’être très séduisant mais j’ai quand même réussi à avoir un rencard ou bien même rencontrer des filles intéressantes en soirée. Ça m’a fait un bien fou, j’étais en mode « mais merde, elle est pas si ouf que ça en fait ! »

Petit à petit, j’ai aussi arrêté d’y penser, m’interdisant complètement cette action. Il faut arrêter de nourrir chaque pensée qui porte sur votre cible, vraiment faites le. Je sais que c’est dur mais on va reprendre l’exemple du mec qui fait un régime.

Quelqu’un qui fait un régime et qui pense en continu à bouffer aura du mal à tenir… Mais, si à la place de visualiser cette part de gâteau, il pense à comment il sera après son régime, ça va tout de suite mieux.

Faites pareille ! Pensez plutôt à vos prochaines soirées, vos projets, visualisez-vous draguer d’autres filles, sortir en soirée etc… Portez votre attention sur votre avenir prometteur, sur les futures belles choses qui vont vous arriver. A force de le faire, vos pensées pour votre cible vont prendre de moins en moins d’importance et vous allez petit à petit en être libéré.

Vous pouvez aussi commencer à voir les défauts de cette fameuse fille. Au fur et à mesure que je commençais à me détacher d’elle, j’arrivais de mieux en mieux à la percevoir « objectivement ». Certes elle restait jolie, mais elle était loin d’être parfaite ! (comme tout le monde).

Au final plutôt que de chercher à voir ses qualités, je lui trouvais tous les défauts possibles, afin de dégrader l’image sublime que je me faisais d’elle dans ma tête. A la fin de ce processus, c’est fou comment je la voyais autrement. J’avais l’impression de découvrir qui elle était réellement, derrière le voile de l’illusion.

Vous pouvez enchainer sur ses fameuses qualités : est-ce que ça repose sur quelque chose de concret ? Cherchez à briser les illusions, creusez et analysez profondément chaque pensée pour découvrir qu’il n’y a rien d’autre derrière que des projections, des fantasmes.

Voilà les étapes que j’ai effectué et qui m’ont personnellement bien aidé. Je pense que si vous les appliquez toutes, vous allez vous aussi pouvoir vous sortir de ce merdier.

Si vous fréquentez d’autres filles sans arrêter de penser à votre cible, cela ne marchera pas. J’insiste bien sur le « si vous les appliquez toutes ».

Sinon c’est un peu comme le mec qui commence à faire du sport pour perdre du poids mais qui compense par doubler sa portion de frites chaque midi… Ça ne marchera pas.

Un dernier conseil : occupez-vous l’esprit. Comme je l’ai dit plus haut, on tombe bien souvent en one itis quand on a le temps de penser à autre chose. Penser aux filles tout court c’est souvent merdique. Quand on est célibataire, on se prend en pleine gueule le fait qu’on soit seul. Quand on est en couple, on regrette de ne pas avoir sa copine près de soi.

Le mieux à faire est de vous trouver des activités intéressantes à faire et même de ne plus penser aux filles tout court. Du moins, limiter grandement ce genre de pensées car elle apportent bien souvent du mal être.

Quand vous êtes en soirée, allez parler aux filles. Ici on ne pense pas, on le vit.

Quand vous avez une copine, vivez pleinement les moments où vous êtes avec elle, concentrez-vous sur les autres aspects de votre vie dans les autres situations.

Tous ces conseils sont simples à dire mais beaucoup plus difficiles à faire. Il va falloir vous FORCER à agir autrement. Un peu comme le malade à qui on doit ouvrir la bouche de force pour lui donner ses médicaments.

Pour conclure cet article vraiment très long, j’aimerais finir sur ce qu’apporte de plus beau le fait de sortir du one itis : vous allez pouvoir découvrir ce que c’est le vrai amour, être réellement attiré par une fille !

Ça peut paraitre con, mais j’ai découvert ce que ça voulait vraiment dire d’être attiré par une fille à l’âge de mes 20 ans… En fréquentant une fille et en m’y attachant un minimum après l’avoir côtoyée. Bien sûr qu’on est de base attiré par le physique aux premiers abords, mais une réelle connexion repose sur des choses concrètes. Des expériences vécues ensemble, des discussions, des centres d’intérêts, des confidences… Tout ce qui n’est pas présent (ou juste partiellement et amplifié) lorsqu’on est en one itis sur une fille.

Je vous invite donc très fortement à lire et relire cet article si vous pensez être touché par le one itis. J’ai franchement l’impression de revivre depuis que j’ai arrêté de partir en couille de cette façon. C’est une fois sorti de cette merde qu’on se rend compte à quel point ce n’était qu’une illusion « maléfique ».

J’oubliais : sortez-en pour de bon ! Le but n’est pas de retomber en one itis sur la prochaine fille à qui vous allez parler.

Au début d’année de ma deuxième année de Faculté j’ai commencé à avoir certains symptômes de one itis. il suffit d’avoir un moment de faiblesse et on peut vite replonger.

J’étais dans un état qui permet à cette merde de profiler dans le cerveau : la fatigue. J’ai oublié d’en parler un peu plus haut mais le fait d’être fatigué joue grandement. Je ne me suis pas fait avoir longtemps et j’ai repris mes esprits.

Encore récemment, j’ai eu une petite histoire avec une fille qui me plaisait beaucoup mais j’ai dû rentrer sur Strasbourg pour la laisser à Grenoble. Je me suis rendu compte que j’avais eu quelques jours de one itis après l’avoir « quittée » (j’étais pas vraiment avec), en mode : « Mince si je l’avais connue plus tot j’aurais pu… » « Elle était quand même super cette fille » « Ca va être dur de retrouver ça » et ainsi de suite. Après réflexion c’était certes une super fille, mais il y avait beaucoup de projection et d’idéalisation présents dans mon esprit.

Je n’ai rien d’autre à ajouter. Bonne chance pour sortir de cette merde, vous pouvez le faire !

Le one itis provient de votre cerveau, vous êtes l’unique responsable de ce phénomène, vous êtes le seul à pouvoir changer les choses. Je sais que c’est dur d’oublier une cette fille qui semble être unique, mais faites le vraiment ou vous allez souffrir atrocement. Une relation ne se résume pas à être bien en présence de l’autre et souffrir le martyr dès que l’on est séparé…

Ce n’est pas ça aimer.