Procrastiner en séduction

 La procrastination est une tendance à remettre systématiquement au lendemain des actions.

On a souvent tendance à repousser ce qu’on aimerait faire au lendemain. Ca s’applique aussi malheureusement à la séduction.

Je vois souvent des gens venir me dire :

« Je suis au Lycée, une fois à la Fac je vais me bouger »

Genre quoi, à la Fac ça sera plus facile de draguer ? Que ça soit vrai ou ça ne change rien : si vous êtes au Lycée, commencez à agir dès maintenant !

« Je n’ai que 16 ans c’est chaud d’aborder des filles dans la rue à cet âge, vers 18 ans je me sentirai plus à l’aise pour le faire »

C’est peut-être encore une fois vrai mais on s’en fou ! Si vous avez 16 ans et l’envie d’aller draguer les filles, vous le faites c’est tout.

Je peux continuer toute la journée avec ce genre d’exemple…

La situation parfaite n’existe pas. Prenez ce que la vie vous offre actuellement et faite en sorte d’en profiter un maximum ! Si vous repoussez le moment d’agir, vous trouverez toujours un prétexte pour ne JAMAIS agir dans le présent.

Donc le jour où vous vous dites un truc du genre « Bon là je pourrais agir mais plus tard quand blablabla ça sera mieux » => TA GUEULE ET AGIS.

Ca a le mérite d’être clair non ? :)

Pourquoi agir dans le présent plutôt que d’attendre une situation plus facile ?

La première raison est assez évidente : que vous agissiez ou non, le temps passera quand même.

Le mec qui attend la Fac pour draguer va louper de nombreuses occasions de progresser durant sa vie de Lycéen. Que vous soyez à la Fac ou non vous allez quand même avoir des soirées de temps en temps. Dans tous les cas vous allez croiser des jolies filles à la cantine, au moment d’aller réviser au CDI etc…

Bref autant d’occasions où y’aura moyen de draguer. Si vous restez dans votre zone de confort, le temps s’écoulera pendant que votre niveau de séduction stagnera. La vie ne va pas vous attendre pour suivre son cours !

Seconde raison : peu importe votre situation, vous pouvez en tirer des avantages.

Reprenons l’exemple du mec qui n’ose pas aborder à 16 ans. Moi je trouve ça super, tout bêtement parce qu’une fille de 16 ans est bien plus facile à draguer qu’une jeune femme de 20 ans. Du coup le mec a 16 ans, c’est un débutant et il va s’attaquer à une fille « level débutant ».

Au final en attendant 18 ans il se sentira peut être plus à l’aise, mais la difficulté pour draguer une fille aura quant à elle augmentée. Ça ne sera pas plus facile qu’à l’époque au final…

Autre point très important : s’il avait abordé dès l’âge de 16 ans, une fois arrivé à 18 ans ça aurait été une bête de séduction !

Eh oui, plus vous commencez tôt, plus vous allez être bon rapidement. Ça a beau être plus facile de draguer à la Fac, un mec qui commence à draguer au Lycée saura déjà draguer une fois à la Fac.

Le mec qui aura sagement attendu que ça soit « plus simple » sera toujours un débutant. Un débutant à la Fac… (l’endroit où les filles s’attendent à avoir en face d’elle un mec avec un minimum d’expérience)

Et puis, est-ce vraiment plus facile de draguer à la Fac ou d’aborder une fille à 18 ans ?

Bien souvent on idéalise trop le futur ! Par exemple : « La Fac c’est un baisodrome, je vais me dépuceler facilement une fois là-bas ».

Ouais mais non les mecs… J’en vois bien souvent que se font un peu des films sur leur futur. Du coup je comprends pourquoi ils préfèrent attendre plutôt qu’agir. En vérité ces gens-là vivent dans l’illusion. Ok c’est plus facile de coucher avec une fille de 18 ans plutôt qu’avec une fille de 15 ans encore pucelle. Ça ne veut pas pour autant dire qu’une fille à la Fac va coucher avec le premier venu.

Bref le mec arrive à la Fac et il se passe quoi ? Rien ! C’est pas aussi simple que prévu, mince alors.

Si vous attendez pour agir, vous en ressortirez à tous les coups perdants. Pourquoi ? Parce que vous avez tout à y gagner d’agir dans le présent ! Rien à perdre quoi, si vous vous faites rejetez en abordant, que vous soyez au Lycée ou à la Fac n’y change rien.

Dernière chose : remettre au lendemain est une putain d’excuse

Vu qu’il n’y a aucune raison valable pour ne pas agir, on peut en conclure que c’est une excuse. Elle n’est pas forcement évidente à voir mais s’en est vraiment une. Je m’en fou de ce que vous comptez faire dans le futur. Moi je veux voir des actions dans le présent.

Une action vaut 10 000 paroles.

Je tenais à vous parler de ça parce que bien sûr moi aussi j’ai été touché par ce phénomène de merde.

Comme je vous l’ai dit : votre progression dépend principalement des actions qui séparent chacun de vos agissements. Plus vous vous bougez souvent, plus vous allez progresser.

La procrastination est donc un obstacle important à franchir.

Voilà quelques exemples personnels pour clore ce chapitre :

« Une fois à la Fac je me bouge » (une fois là-bas : « Merde si j’avais agis plus tôt j’aurai déjà était capable de pécho »)

« Y’a trop de bruit dans cette boite, j’aborderai dans une soirée où on s’entend parler »

« Cette fille marche trop vite pour l’aborder, j’aborderai une meuf assise sur un banc » (aborder la première fois)

« Je me sens pas super chaud ce soir, jeudi prochain ça ira mieux »

Bref que des putains d’excuses de lâche.

LA PROCRASTINATION EST UNE EXCUSE COMME UNE AUTRE.