Réel VS Virtuel : Que choisir ?

 De nos jours, les applications font parties intégrantes du monde de la séduction. On se tourne de plus en plus vers ce moyen de communication pour faire des rencontres, au détriment de celles que l’on peut faire dans la vie de tous les jours.

Est-ce une bonne chose ou non ? C’est ce que nous allons voir ensemble dans cet article, à travers une comparaison du monde réel face au monde virtuel.

On va tout d’abord se focaliser sur le monde virtuel, composé de nombreuses applications :

Tinder et bien d’autres pour les plus jeunes (15-25 ans) ;

Parship et bien d’autres pour ceux ayant la trentaine et plus.

Commençons donc par nous attaquer à Tinder et les applications qui lui ressemblent. Qui est-ce qui peut avoir du succès dessus et qu’est-ce qu’on peut y trouver ?

On ne va pas se le cacher, pour pécho sur Tinder il faut avant tout être beau physiquement. Les mecs like « comme des chiens » toutes les filles ou presque, ce qui fait qu’une fille qui like un mec aura de très grandes chances d’obtenir un match.

Sachant cela, la fille va être incitée à faire le tri avant de délivrer son like à un heureux élu. Comment cette sélection se fait ? Eh bien à travers les informations dont elle dispose : des photos et une courte description.

Peu d’informations dans un environnement très concurrentiel ça donne une sélection très cruelle, où il n’y a pas de place à l’individu moyen (vous, très certainement). Même si vous avez une bonne description, il y aura très certainement un autre mec avec une aussi bonne description que vous ET un meilleur physique. Il obtiendra le like, pas vous.

Pour accentuer les choses, l’algorithme de recherche de Tinder est basé sur la popularité des utilisateurs. Ainsi, un profil qui reçoit beaucoup de like sera très souvent affiché en premier tandis que celui ayant peu de succès sera de moins en moins présent.

Un effet boule de neige a lieu, un mec populaire devient super populaire, un mec peu coté fini au fin fond des résultats de la recherche…

Au final on se retrouve avec cette situation :

– 5% des mecs matchs 95% des filles ;

– 95% des mecs matchs 5% des filles.

Bien sûr, ces chiffres sortent de ma boule de cristal mais vous avez saisi l’idée.

On peut donc en conclure que Tinder est un site où on a du succès avant tout parce qu’on est beau ! Exception faite pour ceux qui maitrisent l’art de la photo, quelqu’un de lambda qui prend un selfie depuis son planeur avec une vue sur les Alpes derrière récoltera surement pas mal de like.

Le mieux reste donc de tester par vous-même si vous avez les bonnes photos pour profiter de Tinder. Plutôt que de lire toute cette analyse, inscrivez-vous dessus, sélectionnez vos meilleures photos et likez tout ce qui bouge. Vous aurez votre réponse sous 24h.

Après si par chance (car la beauté c’est avant tout génétique) vous avez du succès, eh bien vous allez pouvoir gouter aux plaisirs de Tinder ! De tous les retours que j’en ai eu, on y trouve de tout. Autant des plans culs que la possibilité de se trouver une fille bien pour avoir une relation sérieuse.

Malgré tout, je pense que le mieux pour exploiter cette application est de s’orienter vers les sexfriends et plans d’un soir. Beaucoup de filles font l’affaire pour ce genre de relation, alors que pour une relation sérieuse il faut trouver la perle rare. Rien de mieux que de rencontrer directement la fille dans la vraie vie pour voir si le courant passe réellement bien, plutôt que de se taper 3-4 jours de discussion pour chaque match afin d’avoir un rencard et bien souvent une déception.

Certains d’entre vous qui me lisent ont peut être atteint la trentaine et je me dois donc de leur écrire un paragraphe, car des applications tel que Tinder ne sont plus adapté à leur attente. De toute façon il n’y a pas grand monde de plus de 25 ans sur Tinder.

Dans la liste des sites internet connus pour cette tranche d’âge, on y retrouve principalement  Parship. Ce site répond plus aux attentes que l’on peut avoir à cet âge-là : le souhait de trouver une relation durable, avec une personne plus mature et ayant de l’expérience en termes de relation amoureuse. Bref, pas le petit jeune de 18 ans qui ne cherche qu’à se reproduire !

En plus de fournir une base d’utilisateurs bien plus orientés vers des relations sérieuses, les utilisateurs y sont beaucoup moins exigeant en termes de physique.

Plus on avance en âge, plus nos attentes vis-à-vis du physique sont moindres, laissant place à des critères plus valorisants tels que le statut social et la personnalité. Ainsi, quelqu’un qui n’aurait eu aucun succès sur Tinder peut devenir très populaire sur ces sites s’il dirige par exemple sa propre boite.

Chaque utilisateur prend beaucoup plus de temps pour remplir sa description, étant donné que les photos deviennent un élément secondaire pour le choix des affinités. Une femme viendra vous parler car elle aime qui vous êtes et non le reflet de votre miroir.

Ici pour plaire, il faut donc être quelqu’un. Il faut avoir accompli des projets, s’être construit une personnalité au fil des âges et avoir de l’ambition face à un avenir incertain.

 La sélection reste cependant moins cruelle, étant donné que le profil de chaque utilisateur n’est pas suffisant pour connaitre en détail les points cités juste au-dessus. Quelques photos suffisent pour connaitre le physique de quelqu’un, une longue discussion est nécessaire pour réellement connaitre l’autre.

On peut aussi voir que ces sites proposent des « tests de personnalité », pour trouver son âme sœur en quelque sorte. Il faut savoir que certaines personnalités sont faites pour être ensemble, d’autres non. Par exemple, deux personnes à dominance de « leader » auront du mal à s’entendre dans la vraie vie, l’un voulant toujours diriger le groupe à la place de l’autre. Un climat de concurrence sera présent. Un leader sera plus propice à avoir une relation de qualité avec quelqu’un qui a le besoin d’être dirigé. Cet exemple est relativement simpliste pour vous expliquer la logique qu’il y a derrière ces tests.

Ce genre de test ou d’algorithme de recherche basés sur la personnalité montre aussi que le physique joue peu. Les sites eux même mettent l’accent sur la personne et non son image, pour s’adapter aux attentes du public.

L’individu lambda physiquement a donc beaucoup plus de chances de réussite sur un site tel que Parship ! Il pourra se distinguer des autres à travers une bonne approche pour lancer la discussion, en sachant se mettre en valeur par la suite tout en écoutant l’autre.

On retrouve plus ce qui se passe dans la vraie vie sur ce genre de site ce qui garantit des rencontres de meilleure qualité tout en limitant les déceptions. C’est un gain de temps non négligeable, étant donné que l’on est plus occupé à cet âge-là.

Je vous recommande donc de vous diriger vers ces sites si vous avez passé la trentaine et que vous cherchez des relations basées sur autre chose que le sexe !

 Après j’ai envie de vous dire qu’il n’y a pas qu’Internet pour faire des rencontres. Le monde réel reste à votre portée, il est certes plus hostile, il fait plus peur, mais il a aussi plus à vous offrir !

Pourquoi aborder dans un bar, dans la rue ou même au supermarché alors que l’on peut faire des rencontres avec notre smartphone confortablement allongé dans notre canapé ?

La première grande raison est très simple : parce que le physique a beaucoup moins d’importance.

Bien sûr que ça joue toujours, bien sûr qu’un beau gosse aura encore une petite longueur d’avance sur vous. Mais dans un bar, une fille n’aura pas 100 mecs possible comme sur Tinder, il y aura une dizaine de mecs voir moins qui iront lui parler (ce chiffre varie énormément, ça arrive que des jolies filles ne se fassent pas aborder du tout en l’espace d’une soirée).

Sur Internet c’est facile d’avoir les couilles pour aborder, il n’y a pas de stress, on a le temps de réfléchir etc…

Alors qu’en vrai… Aborder ça demande des compétences : de la confiance en soi, un sens de l’improvisation, de la répartie, savoir être tactile et pleins d’autres qualités (il ne faut pas être parfait pour autant). Chacune de ces qualités vous font gagner des points, tout comme le physique peut en faire gagner.

Ainsi, un beau gosse n’ayant pas grand-chose à dire pourra se faire surclasser par un mec lambda physiquement mais ayant fait une super phrase d’approche, suivie d’une répartie à mourir de rire amenant la fille à passer un très bon moment.

Vous allez peut être me dire : « Oui mais comme sur Tinder, il y aura toujours un beau gosse ayant confiance en lui et étant beau parleur ».

Pas vraiment, comme on a pu le voir juste au-dessus, ce mec existe très probablement mais il n’ira pas forcement parler à la fille. Soit parce qu’il n’a pas le courage de le faire, soit parce qu’il est tout simplement déjà casé. On se retrouve dans une situation avec une concurrence très faible (si on élimine les gros lourds qui savent pas aborder).

De plus, être beau ça ne demande aucun effort ou presque. Un beau gosse reposera bien souvent sa capacité de séduire sur ce point-là. Il ne sera pas inciter à développer d’autres qualités, n’en voyant pas l’utilité.

De l’autre côté, le mec lambda sera obligé de se développer pour devenir quelqu’un de séduisant car de base il n’y rien qui pourrait lui rapporter des points. Il va donc être forcé d’agir, de passer à l’action et au bout du compte : il deviendra une personne séduisante, non pas grâce à son physique, mais grâce à qui il est réellement.

Vers l’âge de 15 ans, le mec beau n’a aucune concurrence et peut avoir toutes les filles du collège pour lui. Le lambda reste célibataire et pleure sur son sort. Arrivé 25 ans, si ce beau gosse n’a rien foutu, le lambda sera devenu beaucoup plus séduisant et lui passera devant.

Plus le temps passe, plus cet effet s’accentue ! A terme, lorsque l’on sait vraiment séduire, le physique importe peu (car on devient une véritable perle rare).

Voilà pourquoi un mec lambda peut rapidement passer devant une horde de beau gosse.

Il existe aussi un endroit magique où il n’existe aucune concurrence et vous y passez tous les jours ! Eh oui, c’est le monde de la rue.

En abordant bien une fille dans la rue et en récupérant son numéro, vous vous propulsez tout en haut de la liste de ses prétendants. Mise à part des racailles ayant harcelées votre cible, aucun autre mec n’aura probablement eu son numéro de votre façon.

Rien de mieux que de sortir de la masse pour être séduisant. Après c’est sûr que c’est loin d’être le milieu où c’est le plus facile pour draguer. Séduire une fille dans un bar qui a bu quelques verres et qui est ouverte aux rencontres sera beaucoup plus facile que d’aborder une fille pressée tirant la gueule.

Malgré tout, je vous recommande de le faire. Contrairement au bar, vous n’aurez aucune concurrence. De plus, si vous réussissez à obtenir son numéro avec classe, vous pouvez être sûr qu’elle se souviendra de vous. Le jeu en vaut la chandelle !

Dans toute cette explication je viens aussi de vous donner le deuxième point cool avec la vie réel : on devient une meilleure personne.

Aborder une fille sur Tinder ne vous fera que peu progresser (mieux gérer le game par SMS). Alors que dans la rue vous allez gagner confiance en vous, votre répartie va augmenter et pleins d’autres bonnes choses.

Pour finir, qu’est-ce que l’on peut trouver dans la rue, un bar ou tout autre lieu où il y a possibilité de faire des rencontres ?

 Ma réponse sera très directe : on peut trouver de tout (merci Captain Obvious). Dans la rue vous allez autant pouvoir trouver l’amour (oui c’est rare, mais dans un bar aussi) ou encore un plan cul. De même en en soirée, en boîte…

J’en vois pleins qui généralisent en mode : « Les meufs en boite c’est toutes des putes ». La plupart de ces mecs ont une copine qui va en boite comme de nombreuses autres filles, cela ne fait pas d’elle une pute…

Dans la rue on trouve de tout, étant donné que c’est le lieu par lequel tout le monde transite, peu importe ce qu’il fait dans la vie. Après, si vous allez dans un bar échangiste c’est sûr que ça sera dur de trouver une relation sérieuse…

Juste pour vous dire qu’il faut rester ouvert aux rencontres en permanence ! Vous pouvez très bien trouver l’amour de votre vie en allant dire bonjour à la voisine d’en face, tout comme en embrassant une meuf bourrée en boite.

 Pour conclure, on va rapidement faire une comparaison du monde réel avec le monde virtuel :

Niveau physique : sur internet ça compte énormément, dans la réalité avec de l’expérience on peut s’en passer.

Développement personnel : les applications c’est cool pour développer sa séduction par message, le réel permet de se développer sur de nombreux points (et surtout la confiance en soi !).

Type de rencontre : on trouve de tout dans les deux mondes, il faut savoir « cibler » sa recherche à travers les applications que l’on utilise ou les lieux qu’on fréquente.

Je vous invite donc à draguer dans le monde réel, y compris dans la rue si ce milieu vous attire (la peur n’est pas une excuse). Avec un peu de temps, vous comprendrez vite que l’on peut très bien avoir du succès avec les femmes sans être Brad Pitt. Lorsque vous êtes chez vous, rien ne vous empêche d’ouvrir Tinder ou Parship pour augmenter vos chances de réussite 😉