8. Il n’y a pas d’échec, il n’y a que de l’information

Même si on se fait refouler, on aura toujours appris quelque chose. Je l’ai dit quelques fois plus haut et je me répète volontairement, ce point est très important.

Chaque interaction vous permettra de progresser. Reprenons l’exemple de la fille en couple.

Une fille en couple peut le signaler au moment où vous prenez son numéro par exemple « Tu m’as l’air super sympa mais je suis déjà prise désolé… »

Est-ce un échec pour autant ? NON !

Vous avez déjà osé aborder, c’est très bien. En faisant ça vous avez déjà pris un peu plus confiance en vous.

Comme c’est la fin de l’interaction, vous vous êtes entraîné à dialoguer avec une inconnue, ce qui n’est pas toujours facile. Trouver quoi dire, faire la conversation etc. Encore un point où vous avez progressé.

Vous avez aussi peut être bien su prendre le numéro etc etc.

Un mec qui aborde 20 filles abordera toujours mieux la 20ème fille que la 1ère rencontrée. Ça vous paraît logique non ? Alors allez-y, on s’en fou d’échouer, on progresse c’est l’important.

Au final vous avez appris beaucoup même si vous n’avez pas eu le numéro de la fille. Il n’y a donc pas d’échec (progression = réussite), il n’y a que de l’information (ce que vous avez appris).

Chaque « échec » vous rapproche de votre objectif. Personne n’a jamais réussi à séduire la première fille rencontrée. L’échec est un passage obligatoire vers la réussite.

Même une fille qui vous repousse dès le début de l’interaction : vous avez osé passer à l’action, c’est très souvent le plus dur à faire !

Il faut voir les choses de cette manière. Comme dit des jolies filles il y en aura d’autres. Grâce à cet échec vous allez avoir plus de chance de pécho la prochaine fille.

Dernier point très important : SI VOUS N’AGISSEZ PAS, VOUS AVEZ DÉJÀ ÉCHOUÉ. Donc passez à l’action, dans le pire des cas vous allez progresser ! Pas si pire que ça 😉2e613a44c158e996a2d8ec28c4b8ebe9[2]

« Je n’ai pas échoué, j’ai simplement trouvé 10 000 façons qui ne marchaient pas »

Pour mettre au point l’ampoule électrique, Thomas Edison a essuyé plus de 10 000 échecs ! En drague c’est pareil, on échoue de nombreuses fois au début. A force de cumuler les échecs, on apprend beaucoup, on progresse, et on finit par pécho !