8. La phrase d’approche

Ah putain c’est pas trop tôt ! Vous allez enfin savoir quoi dire pour aborder.

La première phrase d’approche peut être employée dans toutes les situations : il s’agit d’une approche contextuelle. Késako ? Vous avez une situation devant vous et vous allez dire quelque chose en fonction de cette situation (d’où le fait que l’on peut l’employer tout le temps).

Je vous donne quelques exemples :

  • Une fille assise dans un parc avec un Mac sur ses genoux : « Hey salut, tu galères pas trop à capter du wifi par ici ? ! ». Il faut le dire sur un ton humoristique bien sûr !
  • Une fille assise à côté de vous dans le tram qui cherche un truc dans son sac à main qui est plutôt bordélique : « Eh ben, il est toujours aussi bien rangé ton sac à main ? ». Même pas de bonjour, c’est juste une remarque à haute voix.
  • Une fille qui passe dans la rue avec un sac Micromania dans la main : « Salut, tu dois être la première fille que je vois avec un sac Micromania en main » (ensuite vous pouvez jouer sur le fait qu’une fille qui joue à des jeux vidéo c’est rare). Ou encore « la première fille que je vois avec un sac à main de ce genre ! » (toujours sur un ton humoristique évidement et on peut poursuivre comme dans l’autre phrase).
  • Une fille sur une place handicapée dans un tram… Eh oui j’ai déjà pu exploiter ce genre de petit détail ! « Excusez mademoiselle, mais je vais devoir vous demander de circuler… » « Pourquoi ? ! » « Vous êtes debout sur une place handicapée ! ». Faut y aller avec sérieux, vraiment à fond dans le délire. Après on enchaîne sur l’humour, en lui faisant comprendre qu’on n’était pas sérieux etc. C’est pas tous les jours qu’elle se fait aborder de cette façon vous pouvez en être sûr.

La liste pourrait être longue… Le but n’est pas de vous dire une phrase pour chaque cas possible. Il y a trop de possibilités ! À vous de jouer sur un détail pour aborder de façon « naturel ». Puis même avec une phrase copiée/collée, par la suite vous allez devoir discuter. Un moment ou à un autre, si vous manquez de répartie, vous allez le payer.

Voici donc la recette magique : observer rapidement la situation, prendre un détail en particulier, exagérer ce détail (ex : le bordel dans le sac), dire sa phrase sans réfléchir.

Oui, ça ne sert à rien de trop réfléchir, voir de réfléchir tout court. Vous dites une connerie et ça passera forcément. L’important n’est pas de dire quelque chose de pertinent, on veut juste initier le dialogue.

Prenons l’exemple du wifi par exemple. J’en ai clairement rien à foutre de savoir si elle capte du wifi ou pas… Mais au moins la conversation est engagée. Si elle me répond : « Ahah non ça va je lis un livre sur mon mac ». Hop un sujet : je vais parler du livre.

Ce qui est bien avec ce genre de phrase à la con, c’est qu’on a souvent plus qu’un « Non » ou un « Oui » comme réponse. Vous pensez vraiment que la fille du wifi va répondre « Non » ? Impossible. Même si elle vous répond sérieusement « Non ça va j’ai une bonne connexion », c’est aussi un sujet de conversation : « Tu fais quoi sur le net en plein milieu d’un parc ? Me dit pas que t’es sur Facebook… ». Faut surtout savoir rebondir !

Enfin bref ce genre de phrase vous permet d’avoir de la matière en retour, une phrase de la part de la fille où il y aura des détails sur lesquels construire un début de conversation.

J’expliquerai par la suite comment savoir rebondir à cette fameuse réponse.

La deuxième phrase d’approche est surtout utilisable principalement dans les lieux publics (pas les bars, pas en soirée, pas en boîte).

Même si ce tutoriel est surtout orienté pour les approches dans la rue & co, on peut employer ce que je dis dans une soirée (l’approche contextuelle passe-partout) sans aucun problème. Ça sera juste plus facile, par exemple parfois pas besoin d’aborder la fille qui nous intéresse, on est déjà dans un groupe avec elle et on va naturellement être amené à lui parler. Vous allez cependant avoir l’occasion d’utiliser les outils pour avoir une conversation intéressante avec elle (qu’on verra par la suite).

Bref voici cette fameuse phrase : « Salut »… « Je t’ai vu passé et je me suis dit qu’il fallait absolument que je vienne te parler parce que je te trouve super mignonne ».

Début de phrase : « Salut », ou bien un équivalent de votre choix (« Hey » etc). Attendez qu’elle vous salue à son tour (sauf si vraiment elle vous regarde en attendant une suite). Par exemple si la fille est en train de marcher, le « Salut » peut vous permettre de l’arrêter en même temps qu’elle vous aperçoit. La plupart du temps vaut mieux laisser la fille vous répondre, simplement pour être sûr qu’elle vous écoute.

Ensuite on poursuit en lui expliquant la situation, vous n’êtes pas obligé de le faire mais ça fait plus naturel je trouve « Je t’ai aperçu » « Je t’ai vu passé », dite le à votre manière encore une fois.

Pareil pour le « Je me suis dit qu’il fallait absolument que je vienne te parler », si la fille est vraiment jolie bah vous vous êtes probablement dit ça dans votre tête alors y’a pas de mal à le dire.

On finit avec le « Pourquoi » ? Parce que je te trouve… super mignonne, très jolie, adorable, trop chou… Dite ce que vous voulez, personnellement je suis plutôt du genre à dire « super mignonne » ou bien « super jolie ».

Vous n’êtes pas obligé de dire précisément cette phrase je le répète ! L’important c’est le compliment à la fin, c’est vraiment ce qui fait toute la force de cette approche.

Si vous avez des doutes sur son efficacité, je vous invite à la tester. Perso j’ai toujours abordé en faisant une approche contextuelle, parce que je trouve ça plus naturelle et puis comme dit après on a direct un sujet sur lequel discuter.

Malgré tout, quand j’ai dû aborder une fille dans un bus j’ai pas vraiment su quoi dire. La fille était vraiment très jolie donc je suis venu l’aborder de cette façon et ça c’est très bien passé ! J’étais plutôt étonné que ça marche aussi bien.

Le problème, c’est que la fille va très souvent vous répondre un « Merci c’est gentil ». On ne peut juste pas rebondir sur cette phrase, il va donc falloir être imaginatif et dire quelque chose. Par contre, elle vous dit ça normalement avec un très grand sourire et dans sa tête elle se sent forcément bien après un compliment sincère de ce genre.

Vous avez quand même initié la conversation, c’est le plus important. Quoi dire par la suite ? Bah là c’est une phrase sur le contexte. Pour reprendre l’exemple du wifi, vous pouvez par exemple dire « Tu regardes quoi d’intéressant sur ton mac ? ». Cette phrase peut aussi être une phrase d’approche « Salut, tu regardes quoi d’intéressant sur ton mac ? », mais elle est bof je trouve. Mais ici comme on a déjà lancé la conversation, c’est simplement une question et non une phrase d’approche, donc ça passe.

On verra par la suite comment dire des phrases un peu mieux à partir de rien…

Cette phrase est puissante seulement dans la rue & co, en journée quoi. Vous dites ça à une fille dans une boîte, bah c’est bien beau mais y’a déjà 10 mecs qui sont passés avant vous lui faire ce compliment. Par contre à 15 heures de l’après-midi, vous pouvez être sûr qu’elle ne s’y attendra pas !

Petite variante de cette phrase : faire un compliment ciblé.

Il faut remplacer le « super mignonne » qu’on peut sortir à n’importe quelle fille par quelque chose de personnel : une remarque sur son style, sa coupe de cheveux etc.

Cette variante peut être plus efficace si le compliment est vraiment bien ciblé. On verra par la suite (cf le chapitre sur les compliments) pourquoi un compliment bien choisi est meilleur qu’un compliment passe-partout.

J’ai limite envie de vous dire d’oublier le « T’es jolie ». Soit vous faites une approche contextuelle, soit vous lui faite un compliment ciblé. Si vous la trouvez jolie c’est pour une raison précise, dite simplement cette raison ! « J’adore ce que t’as fais avec des yeux, ça me fait penser à l’Egypte Antique » « Ta coupe de cheveux est trop bien faite, on pourrait presque l’exposer dans un musée ». Bref un truc du genre, le « T’es jolie » c’est trop banal.

A la limite le « T’es jolie » utilisez le juste au début pour vaincre votre peur d’aborder, mais franchement dire un compliment ciblé c’est pas compliqué.

Vous pouvez vous entraîner à chaque fois que vous êtes dans un lieu public à réfléchir à quelle connerie sortir dans telle ou telle situation. Il vous faudra peut-être un peu de pratique au début, tout dépend de votre niveau…