2. Lancer un sujet de conversation

Une fois la fille abordée, le premier objectif va être de trouver quelque chose à lui dire, de trouver un sujet de conversation.

Dans le cas d’une approche contextuelle : le premier sujet possible sera en rapport avec ce que vous avez dit et la réponse de la fille. Toujours sur l’exemple de la fille avec son Mac :

– si elle me répond qu’elle lit un livre sur son Mac, le sujet sera le livre ;

– elle peut me répondre autre chose, elle peut regarder un film par exemple ;

– ou bien répondre juste un « Oui je capte bien le wifi ». Pas vraiment de sujet ici, on pourrait parler du fait qu’un Mac ça capte bien les ondes mais on va zapper ce sujet !

Si l’approche contextuelle ne nous fournit pas un sujet de conversation, on va faire comme dans le cas d’une approche avec un compliment.

Quand on aborde en faisant un simple compliment à la fille, la plupart du temps la réponse sera de ce style : « Merci, c’est gentil J ». Aucun sujet, on va donc devoir en lancer un.

Comment démarrer (ou relancer) une discussion ?

On va tout simplement chercher des questions en rapport avec la situation à laquelle on est confrontée. N’ayez pas peur de poser des questions pas très pertinentes, ici on cherche simplement à démarrer la conversation. Dans le cas de l’approche contextuelle on voulait juste initier le dialogue et puis là on initie juste la conversation.

Je vais prendre un cas concret : une approche faite dans un bus, avec un simple compliment. De souvenir ma phrase d’approche était du genre : « Salut, j’étais à l’avant du bus et je t’ai vu passé. Je te trouve super jolie donc voilà j’me suis dit qu’il fallait que je vienne te parler ! ». Je vous ai dit d’attendre qu’elle vous réponde à votre « Salut », moi je l’ai pas fait car j’étais un peu stressé et je voulais dire ma phrase au plus vite. Elle a un peu rougi, m’a dit un « Oh bah merci » avec un grand sourire et semblait un peu intimidée.

On est dans un bus, la première question qui m’est venu à l’esprit : « Et tu vas où avec ce sac de sport en main ? »

Ouais c’est tout, pas besoin de se casser la tête. Elle m’a répondu qu’elle sortait de la fac et rentrait chez elle. Là on fait quoi ? On analyse la réponse. « La fac », ok on va lancer la discussion là-dessus. Oui c’est un sujet bateau, les études etc. Mais bon vis-à-vis d’un(e) inconnu(e) il faut accepter de passer par les banalités avant d’aborder des sujets plus intéressants. Même avec des questions plus pertinentes, plus personnelles, jamais un(e) inconnu(e) ne va s’ouvrir à vous après 2 minutes de conversation.

Voilà donc notre première option : poser une question en rapport avec la situation.

Dans le cas de la fille avec le wifi : « Salut blabla… » « Oui je capte bien le wifi » « Et tu fais quoi d’intéressant sur ton PC ? ». Rien de fou encore une fois.

J’ai aussi une fois abordé une caissière (ça faisait 1 mois que j’hésitais à force de réfléchir) : « Salut » « Salut » (c’était au Québec, on ne dit pas trop bonjour là-bas) « Ça fait un mois que je fais mes courses ici et je te vois à chaque fois, tu bosses à temps plein ? » « Ah non non je suis étudiante au Cégep ! ». Encore une fois un sujet de conversation, ses études.

L’important est de poser une question « ouvert », la réponse doit être obligatoirement autre chose qu’un vulgaire « oui/non ». Impossible de répondre un « non » à un « Tu vas où » et pour la caissière un « non » voudra dire « Je suis étudiante » (et si elle dit oui et bien on peut lui demander si elle compte reprendre les études).

Une question commençant par un « Comment » ou un « Pourquoi » peut parfois donner des réponses très complètes. Si la fille vous dit qu’elle veut perdre du poids, un petit « Comment tu comptes t’y prendre » pourra vous fournir pas mal d’informations sur sa vie (elle vous raconte qu’elle fait du sport, fait attention à sa diète etc…). Le « comment » est sous employé de nos jours, on cherche juste à savoir pourquoi les gens vont faire telle ou telle chose. N’hésitez pas à l’employer plus souvent !

Ce genre de question vous donne de la matière pour rebondir par la suite (et c’est justement le sujet du chapitre suivant).

Dernier truc : demander l’avis de la fille sur un sujet précis.

Tout le monde adore donner son avis, peu importe le sujet. C’est avant tout à utiliser pour relancer une discussion ou bien approfondir un sujet intéressant.