2. Les excuses

Pour éviter de passer à l’action, le cerveau possède une fabuleuse capacité : trouver des excuses. Grâce à ces excuses, vous allez pouvoir ne pas agir sans avoir trop de remords. C’est super n’est-ce pas ?

Pas vraiment hein. Les excuses vont être votre pire ennemi pour progresser.

Imaginez une jolie fille qui passe devant vous avec un gros casque de musique sur la tête : « Oh j’aurai bien voulu l’aborder mais elle semble vraiment occupée et de toute façon elle ne va pas m’entendre » « Elle met sûrement ce casque sur la tête pour qu’on évite de la déranger, c’est mort d’avance ». Pour une même situation, on peut se trouver des milliers d’excuses, c’est plutôt facile à faire.

Ici j’ai pris un exemple assez simple, en pratiquant vous allez être confronté à vos propres excuses. Au début c’est normal de parfois avoir peur de passer à l’action et de chercher à se justifier par la suite. Si cela vous arrive, repensez à ce chapitre et cherchez l’excuse qui vous ai passé par la tête.

Il y a d’autres cas où ça dépendra de vous : « Je sors de la salle de sport, je suis en sueur, impossible d’aborder dans ces conditions ». « Je viens de bouffer un putain de kebab, mon haleine pue la sauce harissa ». « Pff de toute façon je parle déjà à Vanessa par SMS, pas besoin d’avoir deux cibles en même temps ». « Si je l’aborde je vais peut-être arriver en retard en cours c’est chaud ».

Certaines de ces excuses peuvent vous sembler dérisoires et c’est bien le cas. Comme je l’ai dit plus haut, le cerveau est prêt à inventer n’importe quoi pour justifier votre inaction. Attention, certaines fois le cerveau est plutôt crédible « Impossible l’aborder, je suis trop timide ! ». Celle-ci, c’est sûrement la pire excuse que je me suis répété en boucle à mes débuts… C’est réellement une excuse. Il n’y a aucune phrase qui a la capacité de vous justifier c’est bien clair ? Si vous n’avez pas agi sur le moment, c’est parce que vous avez peur et puis c’est tout (peur de ne pas savoir quoi dire, peur du rejet, peur d’être ridicule).

Accepter d’avoir eu peur une fois c’est ok. Accepter d’avoir peur toute sa vie non.

Vous allez donc devoir arrêter de vous trouver des excuses pour ne pas vous bouger ok ? Pensez plutôt aux raisons qui vous poussent à agir. Une fois que c’est fait, mettez-vous bien en tête que la situation parfaite n’existe pas.

Oui, il y aura toujours quelque chose qui n’ira pas pour aborder une jolie fille.

Comme le cas précédent : elle peut avoir un casque sur la tête ou des écouteurs dans les oreilles. Vous pensez que c’est réellement un obstacle ? Non ça ne change rien à la situation, en venant lui parler elle arrêtera tout simplement d’écouter sa musique pour vous écouter.

Si la fille discute avec une amie, eh bien allez y ça vous entraînera à aborder une fille en groupe ! Une fille qui marche très vite et semble très pressée, rien ne vous empêche de faire un bout de chemin avec elle !

Bref prenez la situation comme elle est et faite avec. Il va falloir s’adapter.

Il y a aussi des excuses qu’on peut se répéter au quotidien pour éviter de chercher à vouloir faire des rencontres : « Je suis trop occupé j’ai pas le temps » (alors qu’en vrai…) ; « Je m’en fou des meufs » (à 15 ans ok, à 20 ans j’ai du mal à le croire). Voilà le genre de phrase qui va permettre à la personne d’éviter de se bouger. C’est plus simple de se dire qu’on s’en fou des meufs plutôt que de se confronter à sa peur (et à force de se dire ces conneries on finit par y croire nous-même).

Je vais me répéter mais c’est très important :

Mettez de côté vos excuses personnelles ! Prenez les devants à l’aide des raisons qui vous poussent à agir !

C’est normal d’avoir peur. Si vous ne faites rien cette peur ne va PAS partir par magie !

La situation parfaite n’existe pas, adaptez-vous à la situation présente plutôt que de fantasmer sur de meilleures conditions.