10. Les pensées limitantes

Vous devez penser positif !

Je m’explique : le cerveau ne fait pas la différence entre une pensée dite « positive » et une pensée dite « négative ». Ainsi, si vous vous répétez à longueur de journée la phrase suivante : « Je suis une merde » et bien le cerveau sera totalement d’accord avec vous. Il va vous balancer dans la tronche tous les éléments de votre vie qui pourrait vous faire passer pour une merde.

Dans notre cas, on sera plus sur ce genre de phrase : « je suis un mec timide ».

Répétez-vous ça chaque matin et vous pouvez être sûr de rester timide toute votre vie !

Voilà ce qu’on va faire : dès que vous avez une pensée négative, forcez-vous à penser le contraire et à vous le répéter autant de fois qu’il faudra. « Je suis timide » devient « Je suis confiant » ou bien « Je suis sûr de moi » et non pas « Je ne suis pas timide ».

Le cerveau ne comprend pas la négation. Si je vous dis : « Ne pensez pas à un éléphant ». Qu’est-ce qu’il se passe ? Vous avez tous pensé à un éléphant (ça marche mieux à l’oral cette démonstration).

Ainsi en se répétant « Je ne suis pas timide », vous allez penser en permanence à la timidité.

En résumé, transformez toutes vos pensées négatives en pensées positives.

Quelques exemples de phrases à se virer de la tête :

–      « Je n’ai aucune conversation/répartie »

–      « Je suis trop petit » (dans le genre où une fille plus grande ne voudra pas de lui)

–      « Elle est trop bien pour moi »

Pourquoi on fait ça ? Sur l’exemple du « Je suis confiant », votre cerveau aura plus tendance à vous montrer par la suite des situations où vous êtes effectivement confiant. De plus, à force de vous le répéter, vous allez finir par mieux y croire (ajoutez à ça les signes de confiance) et cela va vous pousser à agir. En agissant vous allez réellement gagner confiance en vous.

La pensée devient une réalité.