3. Que dire par texto ?

Ok j’ai attendu 24h, maintenant je fais quoi ? On va écrire ensemble ce foutu premier SMS !

Je vous autorise à passer plus de 5 minutes à la rédaction de ce SMS mais seulement celui-là.

On va écrire un « message contextuel » si je peux appeler ça ainsi. On se remémore un élément de la discussion qu’on a eu avec la fille (dans la rue, au bar, en amphi…) et on va s’en servir pour lancer un sujet de discussion.

Comme pour la phrase d’approche, vous allez exagérer ce détail avec l’aide d’une phrase affirmative pour susciter une réponse chez la fille.

Imaginez la situation suivante : vous avez abordé une fille avec une approche contextuelle. Elle avait un sac en peau de crocodile et vous avez fait une remarque dessus. La discussion a tourné autour de ce sujet et un « délire » entre vous et la fille s’est crée.

« Salut la tueuse de reptile ! Je parie que tu as mangé un steak de crocodile à midi »

Voilà une idée possible de premier SMS (envoyé vers 12h30-13h bien sûr).

Donner un surnom à la fille peut être très intéressant, il vous permet de rentrer dans un « délire » avec la fille. Vous allez le voir par la suite, déconner par SMS est très important.

Ensuite la fameuse phrase affirmative en rapport avec le détail à accentuer (ici le sac à peau de crocodile). Faites appel à votre imagination, au début on galère un peu mais avec de la pratique ce genre de phrases vous viendront à l’esprit en moins de 15 secondes.

Pour finir, on ne signe pas ! Eh oui… Vous êtes le seul à pouvoir lui écrire un SMS pareil, le sujet de conversation indiquera à la fille qui vous êtes. Ça peut aussi créer un certain mystère, qui est cet homme qui envoi autre chose qu’un « Salut ça va ? » pour débuter une conversation ?!

Passons à un autre exemple, ici réel. Durant mon premier jour à la Fac j’ai abordé un groupe de 5 filles de ma filière devant un amphi (j’ai squatté pas mal de temps avec). J’ai ajouté tout ce petit monde sur Facebook. Une semaine plus tard j’ai recroisé le groupe mais ma cible n’était pas avec. Du coup le soir même je lui ai envoyé ce petit message :

« Hey salut, t’as été exclue de ta tribu ? »

Toujours le même procédé, j’exagère un détail (son absence) et je pars dans un délire (parler de tribus plutôt que d’amis). Ma question est loin d’être claire, elle n’a peut-être pas la moindre idée de pourquoi je lui dis ça. Dans ce cas-là, c’est possible de poser une question. Après j’aurai très bien pu dire « Hey salut, on dirait que t’as été exclue de ta tribu ». Employez la forme affirmative en priorité ! (même si moi je l’ai pas fait héhé…)

Finalement c’est pas bien différent de l’approche contextuelle… :)

Vous pouvez aussi envoyé un message à la fille du genre :

« Hey salut Emma ! Je suis au Auchan et pas moyen de trouver les fameuses pommes dont tu m’as tant fait les louanges. Golden vs Pink Lady tu mises sur qui ? »

Ici c’est un SMS (de souvenir) que j’avais envoyé 2-3 jours après avoir discuté avec une potentielle cible. On avait pas mal parlé de pommes parce qu’on était tout les deux fans de ça. J’ai pas mis de phrase affirmative à la fin, je pourrais très bien en faire par la suite en fonction de sa réponse etc… Je demande à la fille son avis sur un choix de pommes, les gens adorent donner leur avis.

Le procéder est plutôt simple : un fait de la vie réelle sera un prétexte pour recontacter la fille.

Si vous avez déjà parlé par SMS à la fille, je vous recommande virer le « Hey salut machin », je trouve que ça ira mieux avec ce genre de SMS (c’est mon avis personnel).