Vivre dans le présent

Il y a encore peu de temps, j’avais tendance à trop me projeter dans le futur. Si je souhaitais aborder une fille, je m’imaginais déjà la conversation que j’aurai pu avoir avec. J’allais même plus loin : je me demandais si ça allait bien marcher entre nous.

Est-ce que c’est bien de se projeter à court et moyen terme ? Oui et non.

D’un côté il faut bien se projeter un minimum pour avoir l’envie d’aborder une fille. Savoir ce qui pourrait en découler peut nous encourager à agir. Si la fille ne nous plait pas, nous n’éprouvons pas d’attirance à son égard. Ainsi, aucun avenir avec elle semble être possible. Cette conclusion est issue d’une projection mentale, faite plus ou moins inconsciemment.

On peut cependant voir les choses autrement : vous n’avez accès qu’à une infime portion d’information pour émettre un raisonnement. Ainsi, des éléments pouvant faire pencher la balance ne sont pas pris en compte ! Votre raisonnement s’en trouve en partie faussé.

Imaginons un mec qui voit une fille à une soirée et qu’elle ne l’attire pas spécialement. Il ne va pas lui parler, étant donné que dans sa tête c’est déjà mort pour lui. Il faut que cette fille lui fasse beaucoup plus d’effet, rien que par son physique. Les choses font qu’il se retrouve à parler à cette fille à tout hasard. Il sent que le courant passe magnifiquement bien et que la discussion est très intéressante. A la fin de la soirée, il souhaite revoir cette fille car elle sort du lot, autrement que par son physique.

Ici on voit bien que la projection n’a pas pu cerner cette possibilité. Si le hasard n’avait pas provoqué cette rencontre, elle ne se serait pas faite. On a aussi tendance à voir les aspects négatifs en priorité. Donc même si la fille peut être intéressante, on sera amené à croire le contraire en priorité.

Se projeter dans le futur c’est de la merde !

C’est un point que je cherche à changer chez moi et j’obtiens des preuves dans mon quotidien que c’est la bonne démarche à suivre. Quand je dis qu’il ne faut pas se projeter, cela touche de nombreux domaines de la séduction (et même la vie en général).

Il y a par exemple les SMS. Quelqu’un qui réfléchit pendant 10min pour écrire un SMS à sa cible va chercher à prévoir la réponse qu’il recevra. Il cherche à contrôler la discussion pour la mener comme il aurait envie que cela se passe. Au final ça ne marche que très rarement. La fille le ressent, en étant face à une conversation trop prévisible (= chiante). Le mec pose de nombreuses questions pour mieux diriger la discussion, ce qui enlève toute possibilité à la fille de dire ce qu’elle aimerait. Elle est obligée de suivre un schéma, la projection faite par le mec.

De même pour une discussion de vive voix, lorsque vous abordez une fille par exemple. Une bonne erreur de débutant est de prévoir la discussion avant même d’aborder. « Alors je vais lui faire une approche sur… Elle me répondra que… Je pourrais enchainer sur le fait que… Et pour finir j’obtiendrai son numéro en… ». Non, juste non. Si vous faites ça, dès la première réponse vous risquez d’obtenir quelque chose d’imprévu, étant donné que vous raisonnez avec une information imparfaite (vous connaissez pas la fille en face c’est aussi simple que ça). Le plan est quand même prévu, ce qui engendre un manque d’écoute. La fille peut vous dire n’importe quoi, vous chercherez à la remettre sur « le droit chemin ».

Voilà deux exemples qui montrent que trop chercher à prévoir pour mieux gérer la situation n’engendre en réalité que l’échec. Ces projections ont bien souvent lieu dû à un manque de confiance en soi. On a peur que la fille a une réaction imprévue, on a peur de ne pas savoir quoi dire.

Imaginons que la discussion s’est bien passée, de même pour les SMS. On arrive maintenant au rencard. Vous hésitez à y aller parce que machin, ceci, cela… Vous vous dites que vous allez peut être vous faire chier, que vous allez avoir une mauvaise surprise, que la fille ne vous plaira peut être pas.

En tout cas ce sont des choses que j’ai longtemps pensé !

Voilà grosso modo mon état d’esprit de l’époque : je vois une fille, je me demande si ça pourrait le faire entre nous ou non (= être intime avec). Avec grande chance la réponse est oui, j’attaque. Si j’ai son numéro, là c’est la folie : je prévois quels jours je lui parle, à quelles fréquences, les sujets à aborder. Ensuite le jour où je propose un rencard, pour quel jour… L’endroit du rencard (toujours après avoir eu le numéro), l’endroit du deuxième rencard (chez moi), le plat que je vais faire et ce qu’on va faire au lit (j’vous ai prévenu que c’était la folie).

Si vous vous reconnaissez plus ou moins à travers ces exemples (moi j’étais le cas extrême), vous devez changer ça.

Que votre projection soit positive ou négative, elle sera en partie fausse. Je me suis déjà imaginé trop bien avec une fille. En la côtoyant un peu plus je me suis rendu compte que toute ma réflexion ne reposait sur pas grand-chose. Au final ça allait tout simplement pas le faire.

Tout comme m’imaginer avec une fille, me dire que ça pourrait pas marcher et qu’au final… bah ça roule à merveille !

J’ai une petite histoire à vous raconter pour vous illustrer cette idée. J’avais abordé 2 filles à 5h du matin en rentrant de boite (20min de trajet à pied). J’avais un peu bu et j’étais d’humeur à parler. J’ai fait 5min de trajet avec les filles et il y en avait une qui me plaisait un peu. Sur le coup j’y ai pas trop fait gaffe, surement à cause de l’alcool.

2 mois plus tard j’ai rencontré cette fille dans le tram, j’étais par le plus grand des hasards assis à côté d’elle. Je l’ai reconnue et on a discuté 10min. Je n’ai pas pris son numéro, ni son Facebook.

En arrivant chez moi j’en ai parlé avec mon meilleur pote, en mode oh c’est drôle j’ai recroisé cette fille blablabla. Je lui disais qu’elle était pas mal physiquement et que le courant passait vraiment bien. Le truc c’était que je ressentais rien de spécial pour elle, donc pas de prise de numéro.

Et là il m’a limite engueulé, parce que j’étais stupide de pas avoir gardé le contact. Je lui ai dit que je m’imaginais pas avec, j’étais pas sûr que ça allait marcher. Il m’a sorti une phrase qui m’a vraiment aidé à me rendre compte de ma connerie : « Tu comptes aussi prévoir si ça compte être ta future femme ? ».

J’avais encore mon état d’esprit de « one itis ». Pour moi être attiré par une fille c’était être fou amoureux d’elle sans même la connaitre… Vraiment débile comme façon de voir l’attirance, mais bon, j’avais connu ça pendant plusieurs années donc j’avais du mal à me défaire de cette idée.

J’ai donc regretté mon acte et j’ai tenté de la retrouver sur Facebook. J’ai parcouru la liste des participants à l’événement Facebook de la boîte où je l’avais croisée 2 mois plus tôt. Je l’ai trouvé (suffit de faire défiler toute la liste en 30s, CTRL + F et taper le prénom). Certes ça donne un petit côté psychopathe !

Elle m’a accepté sur Facebook, j’ai commencé à discuter et avant même de pouvoir établir mon plan pour la revoir elle me proposait qu’on se voit. Je ne vais pas vous raconter la suite en détail mais ça a bien marché entre nous.

Voilà la petite histoire qui m’a prouvé que se projeter c’était de la pure merde !

Rapidement un autre exemple : j’aborde une fille dans la rue. Le courant passe bien. Elle me dit qu’elle est en couple mais qu’on peut traîner en ville ensemble si elle veut. Pourquoi pas ? Je discute 40min avec elle. Maintenant c’est une bonne pote.

Même avec beaucoup d’imagination je sais pas si j’aurais pu prévoir cette possibilité. Dire que j’ai failli pas l’aborder pour une excuse à la con…

Du coup, comment on fait pour arrêter de se projeter dans le futur ?

 Tout simplement en vivant le moment présent ! Vous voyez une fille passer qui attire un minimum votre attention ? Allez lui parler, sans aucune idée derrière la tête. Pas de « je vais lui parler pour essayer de la pecho ». Non, vous faites juste connaissance.

Vous êtes en train de discuter avec une fille par SMS, bah écrivez lui sans réfléchir comme avec vos potes. Quand vous parlez à vos potes, vous vous dites pas : « Bon là je lui dis ça, il va me répondre que et… ». Non, vous dites ce qui vous vient en tête, sans chercher à savoir si ça sera la meilleure réponse du monde.

De même pour un rencard, allez boire ce café et prenez du bon temps. Si jamais la fille ne vous plait pas, cela ne vous empêche pas pour autant d’avoir une discussion agréable.

Au final être dans le moment présent apporte beaucoup d’avantages !

 Déjà, vous allez être totalement détaché de la situation ce qui vous rendra beaucoup plus séduisant. Vous allez être beaucoup plus spontané, avoir moins de pression, vous sentir mieux, être plus imaginatif et j’en passe.

Ça vous permettra aussi d’éviter toute déception. Comment peut-on être déçu si on ne s’attend à rien ? C’est tout simplement impossible ! Donc si vous abordez une fille et que ça ne donne rien, bah tant pis ! Pas de « merde putain encore une avec qui ça marche pas c’est la galère » ou ce genre de phrase. Vous avez eu une discussion plus ou moins sympa, ça s’arrête là.

Ces deux points vous permettent d’être bien plus ouvert aux rencontres. Le fait d’être détaché vous permet d’avoir une meilleure écoute ainsi qu’une bonne répartie, permettant ainsi une interaction de qualité. De plus, le fait d’être détaché engendre beaucoup plus de rencontres.

Vous allez parler à de nombreuses personnes, pas seulement celles qui ont réussi vos « tests » dans votre tête.

Vivre dans le présent vous permettra de faire de très belles rencontres dans votre vie. Le plus souvent ça sera totalement imprévu et c’est ça qui est magique !

 La vie a tellement plus à vous offrir que vous ne pouvez l’imaginer. Comme dirait Socrate : « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien ». Il avait déjà tout compris 😉